SUD OUEST : “Un cabaret de perdu, un autre en vue”

VOULEZ-VOUS BERGERAC
Article du SUD OUEST (18 septembre 2019) – Daniel Bozec

Un cabaret de perdu, un autre en vue

PROJET

Alors que le Music-Hall au centre-ville a fermé, le concept Voulez-Vous s’implantera en octobre 2020 route de Bordeaux, mais pas à l’espace Saint-Laurent comme annoncé.

Le Music-Hall est mort, vive le music-hall. Un mois et demi après la liquidation de l’établissement situé en centre-ville de Bergerac, un autre projet resurgit en périphérie. Fondateur du concept Voulez-Vous, l’Orléanais Laurent Descaves y prévoit l’ouverture de son troisième cabaret, après Orléans et l’agglomération lyonnaise, dans un an, « en octobre 2020 ». Une annonce retentissante de la part d’un groupe qui affichait l’an dernier « plus de 100 000 spectateurs » dans ses deux établissements et se prévaut d’une approche novatrice du métier. Car si son nom avait déjà été avancé en septembre 2018 dans le cadre du projet espace de loisirs Saint-Laurent, une zone de loisirs livrée aux herbes folles malgré de gros travaux d’aménagement (lire par ailleurs), Laurent Descaves a changé de monture. « Comme le promoteur ne se lance pas, on se lance sans
lui », dit l’entrepreneur de spectacles, directeur général et metteur en scène.

Dans l’ex-Windsor ou pas ?

Et c’est toujours route de Bordeaux, à Saint-Laurent-des-Vignes, qu’il entend s’établir. Le temps que l’accord « soit signé définitivement », « je tiens le lieu encore secret quelques semaines », s’excuse-t-il. S’agirait-il de l’ex-Windsor, qui serait le cas échéant loué par le cabaret ? Laurent Descaves s’amuse de la suggestion, ne dit pas non, « mais je ne vous ai pas dit oui non plus ».
A-t-il songé au site du centre-ville, qui reste désormais sur les bras de la municipalité, propriétaire des murs ? « L’exploitation au sein de cet établissement est interdite », rappelle-t-il, car conditionnée à de lourds travaux d’électricité et de toiture, et la hauteur de plafond n’atteint pas les « 6,5 mètres », le minimum requis pour les spectacles Voulez-Vous.

C’est grâce à l’insistance du promoteur de l’espace Saint-Laurent que Laurent Descaves avait découvert l’agglomération bergeracoise, il y a deux ans. Il s’y est rendu « plusieurs jours » et dit avoir été « surpris de voir l’implantation de grosses enseignes commerciales qui s’installent et qui réussissent ».

« Le timing est le bon »

L’élément qui a pesé dans la balance n’en est pas moins la fermeture du Music-Hall, rue Neuve-d’Argenson : « Ce qui a tout déclenché, c’est qu’il a été définitivement liquidé. Contrairement à ce qui pu être dit, il n’y a pas la place pour deux cabarets à Bergerac. »
Le « timing était le bon », dit-il encore, pour se lancer à Bergerac, dix ans après l’ouverture du Voulez-Vous orléanais et quatre ans après
celle de la déclinaison lyonnaise : « Cela correspond à notre stratégie de développement d’ouvrir un lieu tous les cinq ans. » En veillant à tenir
le calendrier : « Les phénomènes de saisonnalité sont très importants pour nous, il faut absolument qu’on ouvre en septembre ou octobre », prévient Laurent Descaves.

Déjà les réservations en ligne

Sur le site officiel de Voulez-Vous, l’onglet Bergerac est déjà en ligne avec un compte à rebours avant le premier spectacle prévu « vendredi 2 octobre 2020 » et des réservations à la clé. Les tarifs s’affichent de 69 à 189 euros (« loge VIP »). Si le concept s’appuie sur une mutualisation à
tous les étages (production artistique, service clientèle centralisé à Orléans, communication, etc.), la troupe bergeracoise comptera « dix artistes sur scène », un directeur et un régisseur auxquels s’ajouteront, les jours de dîner-spectacle, « 25 collaborateurs sous-traitants », précise
Laurent Descaves.
Objectif avoué : « On ne va s’enflammer, il faut faire attention à ne pas se brûler les ailes », modère l’entrepreneur. « On prévoit 60 à 70 dates dans l’année, avec une moyenne de remplissage de 150 à 200 personnes, sur le modèle du Voulez-Vous d’Orléans », soit environ 10 000 spectateurs à l’année.
À comparer aux « 50 000 » spectateurs qu’affichait à l’année, le Music-Hall de Bernadette Biato.

LE CABARET « RÉINVENTÉ »

« On est des ovnis dans le monde du cabaret », présente Laurent Descaves. Depuis dix ans, Voulez-Vous entend « réinventer » le cabaret à travers des shows dont la chorégraphie va de pair avec les jeux de lumière et les innovations technologiques. « Ça se joue à 25 millimètres près », continue le fondateur et directeur général de Voulez-Vous, passé par l’Institut international de l’image et du son à Paris. D’où son appétence
pour la maîtrise de l’image, « les nouvelles méthodes de production et de création » et le souci de renouveler le genre du cabaret, qui peut apparaître compassé. « Si le cabaret était inventé aujourd’hui, vous croyez vraiment qu’il y aurait des chansons sur Paris et des filles avec
des plumes ? », interroge-t-il. Voulez-Vous affichait l’an dernier un chiffre d’affaires « en hausse de 35 % ».

Sud Ouest, 18 09 2019